Archives par mot-clé : Attentats Paris

Bataclan : la mère d’une victime crée le malaise sur France 5

arton38602-ef8f3

« Il n’y a pas de problème avec les victimes, elles ont reçu un chèque »…

Face à l’impassible Patrick Cohen, une mère de famille dénonce le cynisme du gouvernement et le manque de transparence de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015 : « Pendant 25 ans nous n’aurons pas les informations ».

Émission C à vous diffusée sur France 5 le 17 mars 2016 : « Bataclan, la mère d’une victime dénonce »

Share

La dernière pièce du puzzle – Conférence de Jacob Cohen et Gilad Atzmon à Lille

arton37308-6f59f

Le 29 novembre 2015, E&R Lille recevait Jacob Cohen et Gilad Atzmon pour une conférence intitulée « La dernière pièce du puzzle ».

Suite aux attentas du 13 novembre, les deux conférenciers ont abordé la notion d’opposition contrôlée, sa logique, ses tactiques, et celle, imaginaire, de diversité politique.

L’intervention de Jacob Cohen :

 

L’intervention de Gilad Atzmon :

Share

Sur les traces marocaines d’Abaaoud et ses frères

arton36397-639b7Le360 est parti sur les traces de Abdelhamid Abaaoud à Ouled Tayma dans le Souss. D’abord hésitants face à notre caméra, ceux qui l’ont connu et ont joué avec lui disent tout à propos du présumé cerveau des attentats de Paris. Reportage.

 

Vendredi 20 novembre. Nous sommes à Ouled Tayma. Plus exactement, au quartier Annahda (Renaissance). Le soleil est sur le point de se coucher et « Hay l’villat » (quartier des villas) baigne dans une lourde quiétude.

Composé de plusieurs villas appartenant presque toutes à des MRE (Marocains résidents à l’étranger), ce quartier compte aussi la maison où logent plusieurs membres de la famille Abaaoud dont est issue la présumée tête pensante des attentats de Paris avec le triste et macabre bilan que l’on sait.

Dans ce quartier chic où les habitants ne vivent pas cloîtrés chez eux comme le veut la tradition des Amazighs du Souss, les gens rasent les murs. Comme s’ils portaient un pesant secret. Abdelhamid Abaaoud ? « On ne sait pas de qui vous parlez », répondent d’abord les personnes que nous avons rencontrées. Il faut bien insister pour que certaines langues commencent à se délier.

Et, comme lors d’une catharsis, les gens se lâchent pour donner libre cours à leurs sentiments et raconter leur étonnement d’apprendre que celui qu’ils ont vu jouer et croquer la vie à pleines dents est le principal protagoniste des attentats du 13 novembre en France.

Lire la suite de l’article sur le360.ma

Share

« Ces crapules, là, elles sont pas sorties de terre comme ça »

photoUn Arabe de France accuse le terrorisme de l’Empire

Beaucoup de Français de toutes origines, de toutes obédiences, se sont exprimés spontanément après les attentats du 13 novembre 2015.
La parole médiatique officielle étant captée par un clan, le clan des Mêmes, pourrait-on dire, on ne pouvait avoir qu’un son de cloche, unanime, et orienté : les attentats pour les nuls.
La rue française, malgré sa forme brute, propose une explication beaucoup plus rationnelle.

 

Dans la rue, sur le Net, la France non bâillonnée s’est exprimée avec sa propre voix, qui est la voix de la France. Dans sa stupéfaction, sa colère, sa rage, elle a trouvé les mots qui l’ont emmenée loin, vers les commanditaires oligarchiques. C’est l’avantage de la colère, elle vous arrache les mots, sans que vous le décidiez, et ils sortent dans un ordre différent de l’ordre attendu. Et c’est tout sauf un désordre.

En 12 minutes, cet Arabe de France qui a tout compris, envoie le schéma des attentats, de leur préparation, et des intérêts en jeu. Pas la peine d’avoir fait des années d’études, des dizaines de conférences ou de livres, comme « l’arrangeur » Gilles Kepel, pour trouver une cohérence au milieu d’un choc émotionnel. Il suffit de conserver son instinct, et de laisser sa colère remonter le puzzle autrement.

Le nouveau puzzle, proposé par cet inconnu, tient la route. Il correspond grosso modo à notre analyse, qui ne voit pas des complots partout, mais une carte géostratégique, « the big picture  », comme disent les Américains dans leurs films et séries qui parlent de renseignement ou de terrorisme.

Le fait que les djihadistes, à tous les niveaux de la hiérarchie de Daesh, soient passés par les prisons américaines, ou contrôlées par l’Amérique, comme al-Baghdadi en Irak, fait évidemment repenser le concept de prison à l’américaine : est-ce une prison ou un centre de formation terroriste ? Prisonniers retournés, et envoyés au feu après une formation militaire et une propagande islamiste simplifiée pour servir les buts de la Coalition, c’est-à-dire l’Empire.

Manipulés de A jusqu’à Z, ces chairs à canon vont faire le travail de terreur prévu par les planificateurs, contre les populations arabes, mais aussi contre les populations occidentales rétives. Ces explosifs humains, islamistes de pacotille, programmables et corvéables à merci, serviront un temps. Ce sont eux que notre chauffeur, dans sa colère, propose d’éradiquer : les soldats de l’Empire au sol.

 

Giclées de lucidité le lendemain des attentats

« Le terrorisme international il a été installé pour sécuriser la route du pétrole et la route du gaz, et uniquement pour ça. »

« Les gars, là, ils sont connus par les services de renseignement américains, français, anglais, ils sont tous connus ces gens là, tous , tous, y en a pas un qu’a pas sa fiche. »

« Ils étaient dans une prison américaine, ils les ont utilisés. Ils ont été utilisés ces gens-là, ce sont les troupes, au sol, américaines, voilà Tout ce qui est Daesh, al-Nosra, tous ces groupuscules dits islamistes, parce que c’est pas des islamistes, ça n’a rien à voir avec l’islam, l’islam c’est juste l’emballage c’est tout ! »

« Le problème ce sont les médias français qui sont en train de relayer le même mensonge ! »

« La vérité c’est que c’est du terrorisme international qui est installé dans nos pays ! »

« Les pays qui ne donnent pas leur pétrole sont détruits ! »

« Ils les terrifient ! Ils vident le pays ! Et après la route du pétrole elle est facile ! »

« Y a Poutine en ce moment qui est en train de faire échouer ce complot international qui est installé par ces trois grandes puissance, l’Angleterre, l’Amérique et la France, de maintenant, hein, je parle pas de la France Chirac, cette France-là, elle était admirable. »

« On n’alimente pas le terrorisme international, on ne joue pas avec le diable, un jour ou l’autre il se retourne contre toi le diable ! »

« Ils vont faire un carnage. Mais il faut les décimer, ces gens-là, ils sont trop embrigadés ! »

Share