Archives par mot-clé : Histoire

Algérie/Maroc: 20 ans après, l’horizon frontalier plus bouché que jamais

frontiere_maroc24-08-2014 – 12:48

Tranchées contre le trafic de carburant d’un côté, clôture pour se protéger du « terrorisme » de l’autre: 20 ans après, la réouverture de la frontière entre l’Algérie et le Maroc a rarement paru si lointaine, malgré le préjudice économique.
   
En août 1994, Alger décidait de fermer sa longue frontière (quelque 1.500 km) avec Rabat après un Continuer la lecture de Algérie/Maroc: 20 ans après, l’horizon frontalier plus bouché que jamais

Share

Il y a 69 ans, les États-Unis commettaient un second crime contre l’Humanité à Nagasaki

Trois jours après avoir lâché la première bombe atomique de l’histoire sur une ville, les États-Unis récidivaient en larguant le 9 août 1945 une seconde bombe sur Nagasaki.

Alors que Tokyo était encore dans le doute quant à la nouvelle qu’une seule bombe avait pu raser la ville d’Hiroshima le 6 août, un second bombardier B-29 Superfortress, surnommé « Bockscar » décollait des îles Mariannes avec à son bord, une arme atomique dénommée « Fatman ».

L’objectif est la ville de Kokura, mais les conditions météo dissuadèrent l’équipage de l’appareil, qui se rendit sur son second objectif : Nagasaki. En fin de matinée, l’avion larguait sa bombe au plutonium (différente du modèle utilisé à Hiroshima qui était à l’uranium).

Plus de 70 000 des 240 000 habitants de Nagasaki furent immédiatement pulvérisés par le feu nucléaire, au moins autant moururent des conséquences des radiations dans les mois suivants. Parmi les victimes, on dénombra 13 000 coréens, dont la plupart étaient des travailleurs forcés et 200 prisonniers de guerre alliés.

Le 15 août 1945, le Japon capitule.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce matin dans la ville martyre pour marquer le 69e anniversaire de ce sinistre épisode de la Seconde guerre mondiale.

Jusqu’à ce jour, seuls les États-Unis ont osé se livrer à un massacre nucléaire. Ils n’ont jamais exprimé aucun regret et aucun des maîtres de la Maison blanche n’est venu sur les lieux du crime de masse, ordonné par Harry Truman.

 Image de prévisualisation YouTube

Source:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Il-y-a-69-ans-les-Etats-Unis-commettaient-un-second-crime-contre-l-Humanite-a-Nagasaki-27182.html

Share

Il y a 69 ans, les États-Unis commettaient un crime contre l’Humanité à Hiroshima

Il y a 69 ans, prétextant que cette nouvelle arme allait sauver des vies étatsuniennes en précipitant la fin de la guerre, le président Truman donnait l’ordre de procéder à une frappe atomique sur le Japon, déjà en partie détruit par les campagnes de bombardement conventionnelles.

Le 6 août 1945, le bombardier B-29 Superfortress « Enola Gay » larguait « Little Boy », la première bombe A, sur Hiroshima.

140 000 personnes furent immédiatement pulvérisées par le feu nucléaire ou moururent suite à l’exposition aux radiations durant les 4 mois qui suivirent. Le bilan total a été établi à plus de 200 000 victimes. Des milliers de Japonais souffrirent de maladies et de malformations dans les décennies suivantes.

Trois jours plus tard, c’est au tour de Nagasaki d’être rayé de la carte par l’US Air Force, près de 80 000 de ses habitants vont périr dans l’explosion de « Fat Man ».

La capitulation du Japon empêcha les États-Unis de lancer une troisième bombe sur la ville de Sapporo.

Plusieurs milliers de personnes, dont le maire d’Hiroshima, Kazumi Matsui, se sont rassemblées ce matin afin de rendre hommage aux victimes de la première bombe atomique de l’Histoire.

 Image de prévisualisation YouTube

Share