Archives par mot-clé : Italie

«Je suis un ami et un frère d’Israël» : Salvini ou la nouvelle extrême droite européenne

Dans les innombrables portraits réalisés par la presse écrite et audiovisuelle de l’Hexagone au sujet du ministre italien de l’Intérieur et « dirigeant d’extrême droite » Matteo Salvini, un élément-clé d’information est systématiquement passé sous silence : son engagement radical aux côtés d’Israël. Continuer la lecture de «Je suis un ami et un frère d’Israël» : Salvini ou la nouvelle extrême droite européenne

Share

En Italie, une communauté pédophile protégée par les autorités pendant 35 ans

En Italie, une affaire de réseau pédophile déguisé en coopérative agricole sectaire arrive à son terme. Le gourou vient enfin d’être condamné, après 35 ans de silence sur des abus graves concernant plusieurs dizaines d’enfants. Continuer la lecture de En Italie, une communauté pédophile protégée par les autorités pendant 35 ans

Share

La P2 (Propaganda Due), une loge maçonnique et terroriste

européens-non-maçons-Dortiguier-LLP2-151x113

Le 17 mars 1981, des unités de la police judiciaire italienne perquisitionnent à Arezzo chez un riche industriel, Licio Gelli. Elles mettent la main sur un fichier de centaines de noms qui composent la loge maçonnique P-2 (Propaganda Due). Y sont affiliés tous les chefs des services secrets, des ministres, des parlementaires, des banquiers, des chefs de groupe de presse.

Bref, c’est un véritable État dans l’État qui vient d’être mis à jour. Le gouvernement italien est immédiatement démis de ses fonctions et une commission d’enquête parlementaire est instaurée.

Lors de l’élaboration de ce reportage, en 1983, tous les éléments sur la P-2 ne sont pas encore connus. Néanmoins, cette enquête éclaire déjà les liens entre plusieurs affaires d’État en Italie et la P-2, comme l’assassinat d’Aldo Moro, le réseau Gladio et la stratégie de la tension prônée par l’OTAN. Cette stratégie reposait sur la manipulation de groupes extrémistes de gauche et de droite dans le but de radicaliser le climat politique en Europe et d’empêcher l’avènement démocratique des partis socialistes et communistes.

Mais de nombreuses questions restent ouvertes : Gelli était-il le seul responsable exécutif de la P-2 ? De quelles complicités a-t-il bénéficié lors de son évasion en 1983 de la prison genevoise de Champ-Dollon ? Quels sont ses liens exacts avec le réseau Gladio ?

Share

Le désatre du Moby Prince, 25 ans après, la piste US

1_-_1-304-30cfe

L’Italie vient de constituer une Commission d’enquête parlementaire sur le désastre du Moby Prince qui coûta la vie à 140 personnes, en 1991. En effet, bien que jusqu’à présent, la Justice italienne ait imputé au capitaine du navire la responsabilité de l’accident, de nombreux éléments attestent au contraire de celle des soldats états-uniens.

Continuer la lecture de Le désatre du Moby Prince, 25 ans après, la piste US

Share

L’Italie confirme que Daesh a reçu des fonds d’une ONG prétendant venir en aide aux enfants syriens

566320c2c3618874138b4611

Une enquête en Italie a permis de découvrir une source de financement de l’Etat islamique plutôt inattendue, via une organisation caritative qui récolte des fonds visant à soutenir les enfants victimes du conflit en Syrie. Continuer la lecture de L’Italie confirme que Daesh a reçu des fonds d’une ONG prétendant venir en aide aux enfants syriens

Share

Gladio, un modèle de déstabilisation oligarchique

1280x720-beS

À la lumière de la création au lendemain de la Seconde Guerre mondiale d’un réseau paramilitaire par l’oligarchie anglo-américaine (OTAN, CIA et MI6), destiné à déstabiliser les pays qui pourraient basculer dans le communisme, ou pas assez alignés au goût des maîtres du « monde libre », par le moyen entre autres d’attentats sanglants, ce que conteste au demeurant le Département d’ État américain, nous sommes en mesure de reconsidérer les événements de 2015 en France.

 

En remplaçant « communisme » par « islamisme », on tombe sur des structures de communication et d’interventions similaires. Ce qui ne prouve pas que l’oligarchie précitée est à l’origine de la vague d’attentats qui touche la France, et par extension l’Europe.

« Après le danger du fascisme, c’est la peur du communisme qui hante le gouvernement américain, la crainte d’une révolution communiste mondiale. C’est pourquoi le National Security Council voit le jour en 1947 à la Maison-Blanche. Ce Conseil national de sécurité rassemble ministres et conseillers de la présidence. Sa préoccupation essentielle : la sécurité du monde libre et la suprématie militaire de l’Union Soviétique. Un an plus tard, ce conseil de sécurité adopte un programme de plusieurs millions. Il s’agit de mettre sur pied en Europe de l’Ouest des unités paramilitaires secrètes, elles opèreront à couvert sous le nom de Stay Behind, allusion à ceux qui resteront derrière le front, et plus tard, sous celui de Gladio. »

La mise en place de structures militaires secrètes en Europe et coordonnées par un Centre, dans le dos ou avec la complicité des régimes politiques officiels en place, est un coup porté à la réalité des démocraties occidentales d’après-guerre.

En réalité, la marge de manœuvre des dirigeants européens « menacés » par le communisme (de leur peuple, s’entend), était très fine. Les réseaux « corrigeaient » donc avec tous les moyens possibles – incluant la violence – l’écart desdits pays avec la ligne de l’Empire. On pouvait gloser sur la ligne de Moscou, on appliquait la même méthode, mais de manière moins voyante. La coercition était là, tapie dans l’ombre. Il est probable que nos dirigeants ont été avertis de cette double couche dirigeante qui pouvait à tout moment déstabiliser le pays (le cas italien avec Andreotti).

Une menace concrète, qui fait réfléchir rétroactivement sur toutes les actions antifrançaises décidées par nos dirigeants depuis 15 ans (on met de Gaulle et Mitterrand à part, qui fleuraient bon l’antiaméricanisme, dans certaines limites). L’arrimage de notre politique extérieure – qui fut indépendante, dans la mesure du possible, ou qui prenait en compte avant toute chose l’intérêt national – aux intérêts de l’oligarchie américano-sioniste, est un fait que même nos dirigeants ne contestent plus, puisqu’ils l’expriment ouvertement (voir les déclarations de Sarkozy puis Valls sur la primauté de la « sécurité d’Israël »).

Après le secret des années 1960-1970, en est-on arrivé à une politique de « transparence » médiatique des intérêts de l’oligarchie qui prennent le pas sur les intérêts nationaux ?

Les Américains ayant su se faire « aimer » par le biais de leur machine de guerre culturelle, de là à ce que le nationalisme américain double le nationalisme français sur le sol tricolore, il n’y a qu’un pas. C’est peut-être l’esplication de fond de l’américanisation à marche forcée de la jeunesse française. Ainsi, plus besoin de mentir, puisque « vos » ennemis sont « nos » ennemis, semble dicter le président américain, aussitôt suivi par les présidents français. L’alignement officiel permet de ne plus mentir au peuple, et d’éviter une situation schizophrénique, à savoir la gestion d’un pays sous la menace d’un terrorisme potentiel bien implanté, et prêt à tout.

Alors, « nos » attentats, coups de patte de l’oligarchie qui nous estime pas encore assez alignés sur ses plans et ses intérêts ? L’avenir le dira.

 

Le documentaire d’Arte diffusé en 2012 revient de manière sobre sur la naissance et l’exploitation de ces réseaux occultes :

Share

La brûlante vérité d’Ilaria, journaliste assassinée par la CIA

ilaria_alpi  - livre

La docufiction  “Ilaria Alpi – L’Ultimo Viaggio” (“Ilaria Alpi-Le dernier voyage”, visible sur le site de Rai Tre[1]) met en lumière, surtout grâce aux preuves découvertes par le journaliste Luigi Grimaldi, l’homicide de la journaliste et de son opérateur Miran Hrovatin le 20 mars 1994 à Mogadiscio. Ils ont été assassinés, dans un guet-apens organisé par la Cia avec l’aide de Gladio[2] et des services secrets

Continuer la lecture de La brûlante vérité d’Ilaria, journaliste assassinée par la CIA

Share

Comment l’Italie contribue aux raids aériens israéliens

JPEG - 29.1 koLe conflit actuel à Gaza ne donne pas simplement lieu à un concours de déclarations hypocrites taisant son origine (l’attribution sans preuve de l’enlèvement de trois adolescents israéliens au Hamas), mais aussi à une discrète implication militaire des membres de l’Otan.

Continuer la lecture de Comment l’Italie contribue aux raids aériens israéliens

Share