Archives pour l'étiquette Justice

Dieudonné – Procès du président du CRIF Roger Cukierman : les images d’ERTV

arton39214-acbeb

Mardi 3 mai 2016, Tribunal de Grande Instance de Paris. Roger Cukierman comparaissait dans le procès en diffamation intenté par Dieudonné. Le président du CRIF (depuis le 26 mai 2013) avait déclaré en décembre 2013 que Dieudonné était « un professionnel de l’antisémitisme ». ERTV était sur place. Le jugement sera rendu le 5 juillet.

« On aura l’occasion là de trouver le terrain du dialogue et de la paix… C’est pas gagné, mais faut essayer… On va voir si la justice va faire son travail sereinement. »

 

Image de prévisualisation YouTube
Share

Le grand complot contre Égalité & Réconciliation

arton39172-b421d

Extrait de la conférence de Damien Viguier et Laurent Guyénot à Ferney-Voltaire

La campagne médiatique de lutte contre les « théories du complot » cache une offensive dirigée contre Alain Soral, le site E&R et les éditions Kontre Kulture. Maître Viguier explique pourquoi, en temps de guerre de tous contre tous, il est important pour les terroristes de conserver le monopole de la propagande et de faire taire toute source d’information adverse. La lutte contre le complotisme, tout comme les pseudo-luttes contre le terrorisme ou contre l’antisémitisme, ne sont que les armes de la propagande de l’ennemi.

La vidéo qui suit est l’allocution prononcée le 30 avril 2016 à Ferney-Voltaire dans le cadre de la conférence de Damien Viguier et Laurent Guyénot intitulée « Le Grand Complot ». La vidéo complète de la conférence suivra prochainement.

Image de prévisualisation YouTube
Share

Antoine Deltour, le soldat inconnu des lanceurs d’alerte

arton39012-02cc4

À l’origine des révélations du Luxleaks, il y a Antoine Deltour, ancien employé d’un cabinet d’audit luxembourgeois qui a permis de mettre au jour la pratique des tax ruling.
Mais le statut de lanceur d’alerte, surtout lorsqu’ils ne sont pas médiatisés, n’est pas franchement confortable. Mis en examen par la justice luxembourgeoise, il risque 5 ans de prison et 1 250 000 euros d’amende. Son procès commence le 26 avril.

 

Antoine Deltour, ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant. Il n’a rien à envier à un Julien Assange, Edward Snowden ou un Hervé Falciani. C’est notamment grâce à lui que le scandale du Luxleaks a été révélé. Et il risque gros. Cinq ans de prison et 1 250 000 euros d’amende. Son procès doit s’ouvrir ce 26 avril au Luxembourg.

C’est en mai 2012 que débute l’affaire, lorsque Cash Investigation, nouveau magazine d’investigation de France Télévisions, s’attaque aux « paradis fiscaux » et lève le voile sur les pratiques des grands groupes au Luxembourg. Le journaliste Édouard Perrin, qui a mené l’enquête, s’appuie sur des documents explosifs du cabinet de conseil PricewatershouseCoopers (PCW) qui mettent au jour des montages fiscaux complexes afin de permettre à des grandes entreprises de réduire leur avis d’imposition, le tout grâce à des filiales domiciliées au Luxembourg.

Surtout, on apprend que cette optimisation fiscale ne se fait pas du tout au nez et à la barbe du Grand Duché mais bien avec sa complicité, par des accords fiscaux secrets – les fameux « tax ruling » – entre les services fiscaux luxembourgeois et les entreprises. L’enquête permet à l’émission d’Élise Lucet de s’installer dans le paysage audiovisuel français comme la référence de l’investigation et d’ouvrir le débat sur l’optimisation fiscale. PCW porte plainte pour « violation du secret des affaires ». L’affaire en reste là.

Mais deux ans plus tard, l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) révèle l’affaire Luxleaks. Ce que l’on découvre dépasse l’entendement. Des médias dont Le Monde publient 548 accords fiscaux négociés pour le compte de 340 entreprises par le cabinet PWC avec l’administration luxembourgeoise entre 2002 et 2010. Et ils ne représentent qu’une partie des accords validés…

Doublement gênant puisqu’un mois plus tôt, l’ex-Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker, vient d’être élu à la tête de la Commission européenne. Le 12 décembre 2014, la justice du Luxembourg met en examen la source à l’origine de Luxleaks. Deux jours plus tard, Libération publie un entretien avec Antoine Deltour, l’homme qui a permis de révéler une bonne partie des petits secrets fiscaux luxembourgeois.

Entré à PCW en stage, ce « travailleur frontalier » français obtient un CDI en 2010 comme auditeur et y découvre « la réalité du système dans sa radicalité : une pratique massive d’optimisation fiscale », explique-t-il à Libé. Ce qui le pousse à démissionner deux ans plus tard pour passer les concours de la fonction publique « pour contribuer à l’intérêt général ». Et dans ses bagages, il ramène des documents de formation et… les fameux accords de tax rullings qu’il découvre en explorant la base informatique de PWC. Il effectue des copies « sans intention particulière, ni projet précis », dit-il, mais parce qu’il est « consterné ». Après avoir tenté de proposer son expertise à des ONG, il est approché par Édouard Perrin. Les deux hommes sympathisent et Deltour confie au journaliste cette mine d’informations. Respectant leur accord, Perrin n’utilise qu’une partie des documents pour le magazine Cash Investigation. Sauf qu’en 2014, l’intégralité se retrouve sur le site de l’ICIJ.

[…]

Le début des ennuis pour Deltour. Il se retrouve au cœur de la tempête judiciaire.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

 

Le 8 avril 2016, chez Frédéric Taddeï, dans Ce Soir ou jamais, le journaliste d’investigation Denis Robert revient sur le lanceur d’alerte Deltour :

Image de prévisualisation YouTube

 

L’intervention complète de Denis Robert :

Image de prévisualisation YouTube
Share

Étienne Chouard : « Les prétendus antifas sont une police de la pensée »

arton38922-d602e

Entretien à propos du mouvement Nuit Debout

Entretien en sept parties avec Étienne Chouard, à propos du mouvement Nuit Debout et ses différentes perspectives. Une vidéo réalisée le 7 avril 2016 à Nantes.

 

Partie 1 : que penses-tu du mouvement Nuit Debout ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 2 : les faiblesses de Nuit Debout

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 3 : toucher les classes populaires

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 4 : les assemblées citoyennes à Nuit Debout

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 5 : une « mini-constitution » pour Nuit Debout ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 6 : viendra, viendra pas ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Partie 7 : l’idée du processus constituant

Image de prévisualisation YouTube
Share

Affaire Klarsfeld : les descendants de déportés instrumentalisés pour ruiner Alain Soral

arton38760-dbe71

L’analyse de Maître Viguier

Maître Damien Viguier raconte et analyse l’audience du 6 avril 2016 dans le procès opposant Alain Soral aux époux Klarsfeld et à de nombreuses parties civiles. Une audience mouvementée au cours de laquelle, rappelons-le, trois mois de prison avec sursis ont été requis contre Alain Soral par le procureur, ainsi que 70 000 euros par les parties civiles.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le reportage de Médias-Presse-Infos le 6 avril au tribunal :

Image de prévisualisation YouTube
Share

Procès Klarsfeld : déchaînement de l’appareil judiciaire et tentatives d’intimidation contre Alain Soral et E&R

arton38751-06c4f

Le 6 avril 2016 s’est tenue à la 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris l’audience de plaidoirie dans le procès opposant Alain Soral à Serge et Beate Klarsfeld. Il est important de noter que les époux Klarsfeld ne sont pas les initiateurs de cette nouvelle attaque contre Alain Soral : ce sont la LICRA, le BNVCA et autres associations mémorielles qui les ont instrumentalisés pour nuire à l’essayiste.
Des militants de la Ligue de défense juive, milice sioniste responsable d’innombrables agressions impunies sur le sol français, venus pour intimider Alain Soral et ses avocats, ont proféré des menaces à peine voilées à l’encontre de notre journaliste Vincent Lapierre. Dans un procès où Alain Soral est présumé coupable et où la justice lui demande d’apporter la preuve de son innocence, trois mois de prison avec sursis ont été requis contre l’essayiste par le procureur, et près de 70 000 euros par les parties civiles.

Image de prévisualisation YouTube

 

L’un des dessinateurs d’E&R était présent à l’audience et a pu réaliser quelques croquis :

 

La famille Klarsfeld en deux photos

 

Serge et Beate Klarsfeld en visite à l’Élysée en 2008 :

 

Leur fils Arno, ancien garde-frontière de l’armée israélienne :

Share

Elie Hatem : « Le droit international est devenu une arme politique »

arton38617-cd2e2

Retour sur les sanctions internationales contre la Russie

Elie Hatem, avocat et spécialiste des sanctions internationales, revient sur l’utilisation géopolitique du droit international, à l’aune de la multiplication des sanctions envers la Russie.

Un entretien réalisé par Médias-Presse-Info.

Image de prévisualisation YouTube
Share

« L’intolérance des tolérants » – Vincent Reynouard et les raisons de son licenciement

arton38540-f27bd

Délit d’opinion

Vincent Reynouard a obtenu, par oral, les raisons de son dernier licenciement brutal. Il s’agit bien d’un licenciement pour délit d’opinion. Dans cette vidéo, il analyse la conversation qu’il a eu et souligne l’hypocrisie des « tolérants » qui, depuis Voltaire, justifient leur intolérance…

Image de prévisualisation YouTube
Share