Archives par mot-clé : People

Quand Black M chantait pour Maître Kev Adams

arton39356-f2bdb

Le clip de rap siono-compatible qui efface le « dérapage antisémite »

Le 14 octobre 2015 sort le film Les nouvelles aventures d’Aladin, médiocre comédie communautaire « française » où le légendaire Arabe est incarné par « l’humoriste » Kev Adams. En une semaine, le million d’entrées est dépassé. Pour finir à près de six millions (simillon, simillon !) fin décembre.

 

Mais la chanson du film, confiée à Black M, fera encore mieux. Le rappeur rendu célèbre grâce au centenaire de Verdun (auquel in ne participera finalement pas) effectue un rap sur lequel se greffe le héros du film. Le duo atteint vite des scores monstrueux : 30 millions de vues après trois semaines de mise en ligne, et près de 80 millions aujourd’hui. Une rampe promotionnelle phénoménale, qui dépasse largement le public français. À se demander si quelqu’un n’est pas intervenu avec une « machine à clics » ! Ce serait le pompon. Mais en matière de culture populaire, avec un public français américanisé à outrance, tout est possible, même le pire. Donc on range notre scepticisme. Même si on se souvient que les notes du film avaient été truquées sur Allociné…

 

Attention, le mot interdit est prononcé à la 12e seconde, dans cette chanson sortie un mois avant le film (dans cette affaire nationale, la chronologie a une importance redoutable) :

 

Traité d’antisémite par la LICRA belge pour une reprise de Doc Gynéco (le rappeur sarko-compatible qui a malheureusement croisé la route de Christine Angot), Black M peut désormais prouver son philosémitisme en exhibant à ses juges ce CV musical siono-compatible. Ouf, on a frôlé la correctionnelle !

 

Le clip des Nouvelles aventures d’Aladin :

Share

France Info nous prend pour des débiles : “Panama Papers, nouvelle puissance de la société civile”

arton38696-1c60e

Embrayant sur les principaux médias internationaux (le New York Times, Le Monde, le Washington Post, El Pais, Le Soir, le Guardian…), les médias nationaux secondaires s’engouffrent dans la brèche et augmentent le tam-tam médiatique, y allant de leur mimétisme rythmique.
Quant à la « puissance de la société civile »… comme si les grands médias, dépendants des grandes banques, pouvaient dénoncer le système qui les fait vivre…

 

France Info, c’est le premier média français d’info continue, bien avant les télés du même nom, I-Télé et LCI, cette dernière passant en gratuit sur la TNT. Pour le plus grand malheur de BFM-TV, qui va devoir renoncer à pas mal de pub… France Info, on le voit, ne fait que relayer la parole dominante, sans mettre un instant en doute ce qui pourrait être la première manipulation massive mondiale de l’information. On avait déjà eu des Timisoara, des Wikileaks douteux, mais là, on est carrément dans l’opération Overlord. Des milliers de bateaux, de tous les tonnages possibles, transportent la grande nouvelle, celle du grand renversement du Vice en Vertu, du Mal en Bien.

 

JPEG - 302.9 ko
6 juin 1944, petit matin, les défenses côtières allemandes de Normandie découvrent une armada de 5 000 navires, transportant 160 000 hommes

 

Nous avons montré que dans la première salve destinée au public, les noms jetés en pâture arrangeaient à la fois l’Empire, et ses dépendances nationales. Pour la France, le journal Le Monde mène la danse, et règle ses comptes avec ses adversaires idéologiques principaux, qui n’ont jamais changé : Poutine, Assad, et la dynastie Le Pen. Aujourd’hui, au lendemain de la campagne de com baptisée Panama Papers, voici que le concert des médias, dans un bel ensemble choral, met sur la table les relations financières louches du Front national.

La charge serait acceptable si nous avions enfin les montants exacts des donations du régime de Kadhafi à l’entourage de Nicolas Sarkozy, en 2011, avant la destruction de la Libye et la campagne présidentielle française. Si nous avions un regard, comme il en existe en plomberie, sur les flux financiers mondiaux opaques venant des grandes banques d’affaires, et leur influence sur les États, leurs dirigeants, leurs politiques.

 

 

Mais rien de tout ça, que du Messi et du Platini, avec une poignée de politiciens du tiers-monde (comprendre le monde non occidental). En ce qui concerne Platini, une petite remarque en passant : les gains des joueurs de foot des années 1970 et 1980 ne sont rien par rapport aux gains fabuleux des joueurs actuels. Platini, qui a illuminé le jeu de la France, et donc le drapeau national, pendant des années, qu’y a-t-il de choquant à ce qu’il gagne un peu d’argent plus tard ? Ah, oui, le fisc. C’est vrai que c’est pas bien de pas payer d’impôts sur ses grosses rentrées financières.

Le cas Platini nous rappelle celui du guitariste de rock Chuck Berry, le pondeur de tubes et de standards des années 50, qui s’était fait entuber par ses producteurs et labels successifs, et qui n’avait gagné de l’argent qu’en toute fin de carrière, à l’âge où les fonctionnaires français partent à la retraite. Il était alors devenu greedy, avide, disait-on dans le milieu. Il s’arrêtait soudain de jouer en plein show, négociait en coulisses avec les organisateurs du concert, pressés par les hurlements de la salle, prenait une liasse de dollars (20 à 30 000) en plus, et revenait sur scène…

Moralité : il ne faut pas se tromper d’escrocs.

 

La chronique comique de France info est là :

Share

Les cinq souffrances de Jean-François Copé

arton37373-c7e37

Arrachées sur Le Divan de Fogiel, juge devenu psy

La nouvelle émission de service public de Marc-Olivier Fogiel fait défiler sur son divan des personnalités du monde politique, médiatique, et culturel. Pour sa reprise, le 19 janvier 2016, Marco reçoit Jean-François Copé qui évoque ses souffrances passées : la rafle – heureusement ratée – de ses grands-parents pendant la Seconde Guerre mondiale, l’enquête sur ses amitiés particulières, la souffrance de sa mère, la guerre contre Fillon, la plongée en soi…

 

Sa profonde sincérité nous touche, au point que le lecteur non averti pourrait avoir envie, l’espace d’un instant, saisi par une empathie humaine naturelle et un élan du cœur chrétien, de voter Copé (à n’importe quelle élection). Malheureusement, la Raison reprend vite ses droits, refroidit l’émotion, et emporte la production de sentiments dans le Néant de l’Oubli.
Voici cinq extraits illustrant les souffrances du jeune Copé.

 

Souffrance numéro 1 : Comment ses grands-parents et parents ont échappé à une rafle nazie pendant la Seconde Guerre mondiale :

« C’est une histoire extraordinaire, moi il ne se passe pas un jour sans que j’y pense… Vous imaginez la scène, une rafle comme on voit dans les films… »

 

Souffrance numéro 2 : Les soupçons de fraude lors de l’affaire Bygmalion (17 millions d’euros de fausses factures dans le financement de l’UMP) :

« Mon directeur de cabinet, je lui en ai voulu bien sûr, évidemment… Parce que c’est lui qui ne m’a pas dit les choses »

https://www.youtube.com/watch?v=IoYTMfPhVuk

 

Souffrance numéro 3 : L’hospitalisation de sa mère

« On voyait plus la fin du tunnel, effectivement ma mère héroïque, avec un énorme problème cardiaque, faisant face de façon incroyable, moi de mon côté essayant de tenir, on a été chercher dans les profondeurs de nous-mêmes, là, dans la famille, pour tenir. »

https://www.youtube.com/watch?v=0c3L5SDSL5k

 

Souffrance numéro 4 : La plongée en soi (risque de noyade)

« Les 18 mois qui viennent de s’écouler ont été pour moi des mois très importants parce que ce sont des mois où j’ai plongé vraiment au plus profond de moi-même… »

https://www.youtube.com/watch?v=Is1QOY-0BSk

 

Souffrance numéro 5 : L’élection à la tête de l’UMP, et la victoire douteuse sur François Fillon :

« Bien sûr que j’ai jamais triché, bien sûr que j’ai gagné cette élection d’un chouïa ! »

https://www.youtube.com/watch?v=Ka6TuI5ZJjI

 

Share

Fin de civilisation

arton36022-6f9c6

Les morts-vivants du capitalisme s’arrachent la marque des stars

Balmain ou l’incarnation du chic sexy et de l’ultra-bling. Portée par des égéries très « show off » comme Kim Kardashian et son époux le rappeur Kanye West, la griffe descend des podiums et des magasins de luxe pour faire une escapade côté peuple.

De Los Angeles aux Champs-Élysées, certains ont passé la nuit dans la queue des magasins H&M, pour acheter des pièces imaginées par le directeur artistique de la marque, Olivier Rousteing. Certains magasins pris d’assaut ont déjà baissé le rideau et le site de vente en ligne est dévalisé. Tous les produits sont épuisés. Après Karl Lagerfeld, Lanvin, Versace, Isabel Marant ou Alexander Wang… H&M propose ce jeudi une collection Balmain dans ses enseignes de prêt-à-porter abordable.

Des chemisiers en soie brodés de perles et strass à 99 euros, des pantalons sarouel en soie à 79, 99 euros, et des robes emblématiques de la campagne en velours de soie, entièrement rebrodées de sequins et de perles vendues près de 499, 99 euros… Au total une centaine de pièces sont proposées. Si les prix élevés ont déçus certains fans, la foule est beaucoup plus impressionnante que pour les collaborations avec Isabel Marant ou Martin Margiela.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

 

Deux jours plus tard

 

Les plaintes fusent sur les réseaux sociaux depuis les débordements causés devant le H&M de Paris pour le lancement de la collection Balmain. « H&M n’était pas du tout organisé ! », explique Aurélie, venue très tôt jeudi devant la boutique du boulevard Haussmann dans l’espoir de se procurer une pièce de la collection éphémère.

Un événement qui n’aura pas laissé certaines clientes indemnes, provoquant hystérie et violences. « J’ai été piétinée par quelques personnes. J’ai même perdu une chaussure », confie Elodie qui était sur place depuis 18 heures la veille. « Les gens ont cassé les portiques de sécurité en rentrant, c’était tellement n’importe quoi que j’ai cru que ça allait partir en pillage général. L’équipe a mis une dizaine de personnes dans un coin, complètement choquées et en pleurs. »

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

 

La foule devant le H&M du boulevard Haussmann :

 

Ouverture des portes (localisation inconnue) :

Share