Archives par mot-clé : Sida

Le VIH est-il responsable du SIDA ?

arton38687-8c8c8

À l’occasion du Sidaction 2016, victime d’un bide discret, nous souhaitons apporter notre pierre à l’édifice de la médecine en rediffusant quelques éléments de réflexion concernant le « VIH », responsable présumé du « Sida »…

 

Courte interview de Luc Montagnier (extrait du documentaire House of Numbers : Anatomy of an Epidemic réalisé par Brent Leung en 2009) :

 

L’émission de NoNameTV de mai 2010 consacrée au Sida, avec Étienne De Harven et Jean-Claude Roussez :

 

 

 

Share

Le flop discret du Sidaction

arton38682-bba0a

4,2 millions d’euros de promesses de don en 2016 contre 45 en 1994

La 22e édition du Sidaction, une opération de levée de fonds pour la recherche et la prévention contre le sida a permis la collecte de 4,21 millions d’euros de promesses de dons, soit à peu près le même chiffre que l’an dernier, ont indiqué les organisateurs.

 

« Nos messages de sensibilisation auprès des jeunes ont été largement relayés. Nous sommes heureux de constater l’engagement d’une nouvelle génération d’ambassadeurs aux côtés des artistes et des médias pour faire prendre conscience aux jeunes de l’importance de la prévention en matière de lutte contre le sida », a déclaré François Dupré, le directeur général du Sidaction.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 


 

Le 28 mars 2016, Pierre Bergé, le propagandiste de la GPA, tweetait :

Pierre Bergé ‏@pvgberge
SIDACTION c’est maintenant. Faites un don. Faites le 110. La guerre n’est pas finie, elle en est loin. Il y a de + en + de séropositifs.

Il y a deux ans, le 6 avril 2014, le Sidaction « fêtait » ses 20 ans. 21 médias relayaient la propagande des associations prosélytes de l’homosexualité, qui touchent, on le rappelle, la moitié des dons. Le reste va à la recherche sur le sida.

C’est là que le bât blesse : depuis qu’un ancien président d’Act Up a insulté les Français en direct à la télé (édition 1996), les dons ont chuté. Traduction : les Français, généralement généreux dans leurs dons, et qui pallient la désertion de l’État dans beaucoup de domaines sociaux, veulent bien donner pour la recherche (on le voit avec le Téléthon), mais pas pour des associations communautaires qui les insultent en permanence, ou qui les accusent de tous les maux : discrimination, racisme, homophobie, transphobie et autres tendances fascistoïdes.

 

La fameuse insulte aux Français de Christophe Martet (à 1’06) :

 

Concrètement, les dons sont passés de 45 millions d’euros en 1994 (pour la première édition) à quatre millions aujourd’hui… Pierre Bergé a beau marteler les chiffres dramatiques de la maladie en 2012, soit « 1,6 million de personnes mortes du sida dans le monde, c’est-à-dire trois par minute », rien n’y fait. Les dons disparaissent comme peau de chagrin…

La personnalité du vieil actionnaire du journal Le Monde est-elle en cause ? Ses prises de position en faveur de la GPA, pour l’exploitation des ventres des femmes pauvres du tiers-monde a-t-elle choqué les Français ? Ses insultes à l’encontre des manifestants pacifiques accusés d’homophobie et assimilés à des antisémites ont-elles pesé dans la balance ?

Quoi qu’il en soit, le mécène de toutes les homosexualités ne rend pas service à la cause qu’il croit défendre. On n’a toujours pas entendu, du côté des associations, de voix indépendante pour fustiger cette figure tutélaire dérangeante… Ce qui s’explique en partie par l’argent qu’il déverse ou fait déverser (via la mairie de Paris) à ces mêmes associations. Pieds et poings liés à une personnalité très, très controversée.

– La rédaction d’E&R –
Share

House of numbers : les choquantes révélations sur le SIDA

Après une longue enquête sur le sujet du SIDA, Brent Leung présenta son nouveau film documentaire, House of Numbers, il n’imaginait pas les plaintes et attaques diffamatoires qui seraient déclenchées contre lui. Les promoteurs de la définition classique du SIDA se sont déchaînés contre Leung, le qualifiant de « négationniste du SIDA, » une expression dont la quasi homonymie avec « négationniste de l’Holocauste » est flagrante.

La définition et l’attribution du SIDA ont maintes fois changés, afin de mieux contrôler le nombre de malades par exemple. En Afrique, il suffisait de perdre du poids et d’avoir de la fièvre pour être déclaré atteint du SIDA, et ceci sans examens sanguins, on comprends mieux l’explosion du « nombre de contaminés » dans ces pays …

L’interview du professeur Montagnier est édifiante, le recours systématique à la médication lourde est grandement exagéré d’après lui, pire le SIDA pourrait se soigner uniquement en changeant notre alimentation, venant d’un spécialiste renommé, ces paroles résonnent comme une trahison de nos autorités sanitaires.
Il est évident qu’un traitement lourd sur plusieurs années rapporte beaucoup plus aux laboratoires pharmaceutiques qu’une guérison par l’alimentation.

Share