Archives pour l'étiquette Suisse

Six hauts responsables de la FIFA arrêtés pour corruption

fifaSix responsables du monde de football soupçonnés de corruption ont été arrêtés mercredi matin à Zurich à la demande des autorités américaines, ont indiqué les autorités suisses, à deux jours de l’élection présidentielle de la FIFA, alors que le président Joseph Blatter brigue un cinquième mandat. Selon le New-York, 14 ou 15 personnes sont impliquées dans le dossier, mais Sepp Blatter n’y figure pas.

« La police cantonale a arrêté six fonctionnaires du football (…) à la demande des autorités américaines. Des représentants des médias sportifs et de sociétés de marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d’organisations footballistiques (des délégués de la FIFA et d’autres personnes appartenant à des organisations affiliées à la Fédération Internationale de Football Association) en échange de droits médiatiques et des droits de marketing de compétitions organisées aux États-Unis et en Amérique du Sud« , a indiqué le ministère suisse de la Justice dans un communiqué, précisant agir à la demande du parquet du district est de New York.

Ils sont suspectés d’avoir accepté des dessous de table d’un montant de plusieurs millions des années 1990 à nos jours, précisent les autorités judiciaires suisses. Le chiffre de 100 millions a été évoqué par le New York Times.

Pas Sepp Blatter

Le New York Times, citant une source officielle, précise que les six personnes sont Jeffrey Webb, vice-président de la FIFA, des Iles Caïmans, l’Uruguayen Eugenio Figueredo, Jack Warner de Trinidad & Tobago, ancien vice-président de la FIFA, déjà impliqué dans des dossiers de corruption en 2011, Eduardo Li, président de la fédération costa-ricienne de football, le Nicaraguéen Julio Rocha, Costas Takkas, membre de la CONCACAF, le Venezuélien Rafael Esquivel, le Brésilien José Maria Marin, ancien président de la fédération brésilienne, et le Paraguayen Nicolás Leoz, président de la Commebol, qui avait annoncé sa démission de la FIFA il y a deux ans pour avoir été mêlé aussi à des affaires de corruption dans le passé. Des charges pourraient aussi être retenues contre des responsables de marketing sportif Alejandro Burzaco, Aaron Davidson, Hugo Jinkis et Mariano Jinkis. Les autorités visent aussi José Margulies en tant qu’intermédiaire, ayant facilité les paiements illégaux, toujours selon le New York Times.

« Selon la demande d’arrestation américaine, l’entente relative à ces actes aurait été conclue aux Etats-Unis, où ont également eu lieu les préparatifs. Des paiements auraient transité par des banques américaines« , ajoute le communiqué suisse. Les suspects, interpellés dans un grand hôtel de Zurich où ils se trouvent pour assister au Congrès de la FIFA, font l’objet d’une demande d’extradition américaine.

Extradition

Ils vont être entendus par la police de Zurich. Ceux qui accepteront leur extradition feront l’objet d’une procédure simplifiée « par laquelle l’OFJ (Office Fédéral de la Justice) pourra sans délai approuver la demande d’extradition vers les États-Unis et l’exécuter. Pour celles qui s’y opposeront, l’OFJ priera les États-Unis de faire parvenir une demande formelle d’extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d’extradition en vigueur entre les deux pays« , selon le communiqué.

Le parquet du district est de New York qui tiendra une conférence de presse mercredi matin encore à Brooklyn, à 10h30 locales.

De con côté, la FIFA cherche « à clarifier » la situation après ces arrestations, a indiqué une porte-parole. « Nous avons vu les comptes rendus des médias. Nous cherchons à clarifier la situation. Nous ne ferons pas de commentaire à cette étape« , a déclaré la porte-parole.

Mardi, Joseph Blatter, dirigeant en exercice de la FIFA depuis 1998 et qui cherche sa réélection vendredi, s’était adressé à huis clos, à une réunion de Concacaf (Amérique du nord, Amérique centrale et Caraïbes), qui représente 35 voix sur les 209 votants, dans un grand hôtel de Zurich.

« Sepp » Blatter, 79 ans, est favori pour un cinquième mandat face au Prince Ali, 39 ans, un de ses vice-présidents.

Image de prévisualisation YouTube
Share

A la rencontre du groupe secret qui dirige le monde

Depuis des siècles, il y a eu bien des histoires, certaines basées sur des faits incertains, d’autres basées sur le ouïe-dire, la conjecture, la spéculation ou carrément le mensonge, au sujet de groupes de gens qui “contrôlent le monde”. Certaines sont partiellement vraies, d’autres largement hyperboliques, mais quand il s’agit d’archive historique, rien ne s’approche de plus près du stéréotype du groupe

Continuer la lecture de A la rencontre du groupe secret qui dirige le monde

Share

En plein délire paranoïaque, Netanyahu dénonce « l’axe Iran-Lausanne-Yémen »

arton32011-c1c3fLe Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que « le dangereux accord » sur le nucléaire iranien censé être conclu mardi confirmait « toutes » ses « inquiétudes, voire même au delà« .

« Le dangereux accord qui est négocié à Lausanne confirme à nouveau toutes nos inquiétudes, voire même au delà« , a affirmé M. Netanyahu, dont les propos tenus au conseil des ministres ont été diffusés par la radio publique.

Le Premier ministre a dénoncé « l’axe Iran-Lausanne-Yémen qui est très dangereux pour toute l’humanité et qui doit être stoppé« . Il faisait allusion aux rebelles chiites Houthis soutenus par l’Iran qui ont pris le contrôle d’une partie du Yémen y compris la capitale Sanaa.

« Sur l’axe Beyrouth-Damas-Bagdad, l’Iran agit pour conquérir tout le Moyen-Orient« , a ajouté le Premier ministre.

M. Netanyahu a également affirmé disposer d’un « soutien bipartite ferme et solide » des partis républicain et démocrate au Congrès américain. Auparavant, l’un de ses proches, le ministre de l’intérieur Gilad Erdan, avait affirmé que le « Congrès américain pourrait constituer le dernier obstacle à la levée des sanctions contre l’Iran » après la conclusion d’un accord.

De profondes divergences opposent le président américain Barack Obama et Benjamin Netanyahu, qui a prononcé le 3 mars devant le Congrès un discours contre le projet d’accord sur le nucléaire iranien à l’invitation d’élus républicains.

Fabius et Steinmeier prolongent leur séjour en Suisse

Les chefs de la diplomatie française et allemande, Laurent Fabius et Frank Walter Steinmeier, ont annulé un déplacement commun prévu lundi au Kazakhstan pour rester à Lausanne où les négociations sur le nucléaire iranien sont entrées dans la dernière ligne droite, a-t-on appris dimanche de source diplomatique.

Dimanche matin, le secrétaire d’État américain, John Kerry, avait annulé un voyage prévu lundi à Boston pour rester en Suisse.

Image de prévisualisation YouTube
Share

Pascal Mancini : un portrait

Propos recueillis par Kontre Kulture

arton31867-346ffPascal Mancini, sprinter suisse, s’est rendu célèbre auprès du public français en effectuant le geste de la quenelle de Dieudonné lors des championnats de Suisse de juillet 2014 pour célébrer sa victoire sur 100 m, puis en confirmant apprécier l’humoriste et suivre le travail d’Alain Soral. Les éditions Kontre Kulture sont allées à sa rencontre.

http://www.dailymotion.com/video/x2jivc4
Share

Bachar al-Assad est aujourd’hui plus fort qu’il ne l’était il y a 15 mois.

assad_manif«Les Français, les Britanniques et les Américains n’ont aucune compréhension de ce qui se passe ici », m’avait dit à l’été 2012 un diplomate étranger posté en Syrie. A l’époque, il était encore possible, pour un étranger comme moi, arrivé récemment en Syrie à partir de Londres, d’imaginer un départ imminent de Bachar al-Assad. Un fonctionnaire du Département d’État américain avait même qualifié son régime d’«homme mort qui marche». Continuer la lecture de Bachar al-Assad est aujourd’hui plus fort qu’il ne l’était il y a 15 mois.

Share

Des pays européens parlent avec les autorités syriennes

Syria's President Assad speaks during an interview with a Turkish newspaper in DamascusLes récents propos du président Bachar al-Assad selon lesquels tous les Etats rétabliront en fin de compte leurs relations diplomatiques avec Damas ne viennent pas du néant. Ils illustrent en fait la teneur des discussions qui se déroulent entre les missions de plusieurs pays européens, d’une part, des responsables syriens de haut niveau, de l’autre. Les missions diplomatiques étrangères seront-elles de retour en Syrie? Continuer la lecture de Des pays européens parlent avec les autorités syriennes

Share

Site dédié à la résistance antisioniste