Archives pour l'étiquette Terrorisme

Tchernobyl, baisse du chômage, Salah Abdeslam : Bruno Gollnisch commente l’actualité

arton39158-1e826

Bruno Gollnisch répond à diverses questions d’actualité, depuis le Parlement européen de Bruxelles.

Au sommaire de l’entretien :

- Trente ans après Tchernobyl : triste commémoration des erreurs passées
- Le rapport Pieper : trop sévère contre le Président Schulz ?
- La baisse surprenante du chômage en France : un épisode éphémère ?
- La victoire du FPÖ au premier tour des présidentielles autrichiennes : une belle surprise ?
- Le transfert de Salah Abdeslam aux autorités françaises : une nécessité ?

Image de prévisualisation YouTube
Share

Pape Francois, Nuit Debout, état d’urgence : Bruno Gollnisch commente l’actualité

arton38987-12626

« Je ne crois pas à la spontanéité de Nuit Debout »

Bruno Gollnisch répond à diverses questions d’actualité, depuis le Parlement européen de Bruxelles.

Au sommaire de l’entretien :

- Après l’affaire «  Panama Papers  » le Front National vote «  le secret des affaires  » : pourquoi  ?
- «  Nuit Debout  » : dissolution des milices d’extrême gauche  ?
- Manuel Valls veut prolonger l’état d’urgence : faut-il s’habituer à l’exception  ?
- le pape François ramène 12 réfugiés syriens au Vatican : est-il dans son rôle  ?
- La terre a encore tremblé : séisme au Japon et en Équateur
- Bruno Gollnisch dans le Lot : rendez-vous ce vendredi à Cahors

Image de prévisualisation YouTube
Share

#NIPNIC épisode 2 : Pas d’amalgame !

arton38897-9f9da

Pour cette seconde émission, #NIPNIC vous propose une analyse de l’expression la plus utilisée sur le terroir par les politiques et une partie du peuple depuis la tuerie Charlie Hebdo.

Alain Soral a été ainsi interrogé quelques jours après les attentats terroristes de Bruxelles. Vous comprendrez donc le choix des frites en photo plutôt que des musulmanes voilées pour illustrer cette expression de bon sens, parfois naïve, instrumentalisée politiquement et désengagée.

Que pensez-vous du « Pas d’amalgame » ? Dites-nous tout sur Twitter avec le hashtag #NipNic !

 

Extraits

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Plus d’extraits sur la playlist YouTube de l’émission :
https://www.youtube.com/playlist?list=PLLW_aGbcYo1FkOoF_p-JT7CSU-8DXZDGL

 

L’émission complète en écoute gratuite

 

Sur Apple Music, Deezer et Spotify, l’émission peut être écoutée en intégralité et gratuitement après inscription.

 

Sur iTunes/Apple Music :
https://itunes.apple.com/fr/album/analyse-du-pas-damalgame- !/id1100775670?l=en

Sur Deezer :
http://www.deezer.com/album/12802538

Sur Spotify :
https://open.spotify.com/album/11zFp4naehgyUaCmaDgWah

Share

Vladimir Poutine répond aux questions des Russes

arton38883-2853f

Les vrais « dialogues citoyens »

Pendant que François Hollande faisait un bide sur France 2, le président russe Vladimir Poutine répondait jeudi 14 avril 2016 aux questions de la population de Russie dans le cadre de son rendez-vous annuel avec les citoyens. Plusieurs millions de questions lui ont été envoyées par SMS, téléphone ou via les réseaux sociaux.

Extrait :

Image de prévisualisation YouTube

 

L’émission en entier :

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour ceux qui aiment se faire mal :

Image de prévisualisation YouTube

 

Résumé de l’intervention de Vladimir Poutine

 

Le président russe a tenu sa 14e séance annuelle de questions-réponses et répondu à plus de 50 questions posées par ses concitoyens sur les 2 millions reçues en 3h40. Chacun a pu poser sa question au président, même les enfants.

 

Si on veut coopérer, on doit respecter ses partenaires, y compris la Russie

Les relations entre les États-Unis et la Russie ne pouvaient pas être passées sous silence. Vu les derniers événements sur la scène internationale où Washington se montre à la fois favorable et hostile à la Russie – les États-Unis reconnaissent la nécessité des frappes russes en Syrie mais parlent d’une menace russe « accrue » en Europe –, beaucoup de Russes ont demandé à leur président d’expliquer sa politique extérieure.

« Nous avons eu des moments, dans notre histoire commune, où les Etats-Unis et la Russie coopéraient bien, notamment dans la lutte contre le terrorisme et sur le programme nucléaire en Iran. […] Mais si les États-Unis ne cessent pas de parler de leur prédominance, on n’arrivera à rien. Il faut qu’ils respectent leurs partenaires, y compris la Russie », a précisé le président russe.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

 

Share

5 faits sur le groupe Jaysh al-Islam qui utilise des armes chimiques en Syrie mais négocie à Genève

5707dfd2c4618860138b45c3

Le groupe islamiste Jaysh al-Islam a reconnu avoir utilisé des armes chimiques contre des combattants kurdes à Alep, il publie des vidéos d’exécutions mais cela ne l’empêche pas d’être à Genève pour négocier une sortie de crise pacifique. Continuer la lecture de 5 faits sur le groupe Jaysh al-Islam qui utilise des armes chimiques en Syrie mais négocie à Genève

Share

Conférence de J.-L. Izambert sur la réalité du terrorisme international

Izambert-Marseille-Une-LLP-151x113

Image de prévisualisation YouTube

« 56 » ou la réalité du terrorisme international, par Jean-Loup Izambert


Voici la vidéo de la conférence tenue par Jean-Loup Izambert qui a eu la gentillesse de venir présenter, au public marseillais, son livre intitulé « 56 » . Les révélations y sont explosives, d’une extrême gravité, puisque l’on apprend que le président de la ripoublique française n’est qu’un vulgaire trafiquant d’armes, qu’il déclenche, seul, des guerres de manière anticonstitutionnelle, qu’Al Qaïda est un montage US… Les preuves sont très nombreuses, les fiches Interpol qui prouvent que des terroristes — des frères musulmans recherchés mondialement —  vivaient tranquillement en France sans être le moins du monde inquiétés…

Bref, le constat est cinglant : nos élites politiques sont corrompues et leurs actions sont systématiquement crapuleuses, criminelles cachées sous un vernis de propagande médiatique complice. Il s’agit d’un travail minutieux et salutaire à mettre entre les mains de tous ceux qui souhaitent comprendre qui dirige le monde et vers quel objectif.


56, tome 1. IS éditions. 380 pages. 20 €. Commander le livre ici.

Share

L’islam, un opposant utile qui n’existe pas – Alain Soral en 2010

arton38492-4a7ea

En réponse aux attentats de Bruxelles, Égalité & Réconciliation remet de l’analyse sérieuse, de la complexité et du bon sens au centre du débat, à travers cette vidéo d’Alain Soral datant de 2010.

Face à la stratégie de la montée des tensions, la ligne définie par le président d’E&R se renforce chaque jour.

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube
Share

Accord avec la Turquie : le suicide de l’Union européenne

arton38478-18fe2

En signant un accord — au demeurant illégal en droit international — avec la Turquie pour ralentir l’afflux de migrants, les dirigeants de l’Union européenne se sont engagés un peu plus dans un pacte avec le diable. Une grande partie des 3 milliards d’euros annuels alloués à Ankara servira à financer le soutien aux jihadistes et, par conséquent, à augmenter le nombre de migrants fuyant la guerre. Surtout, en abrogeant dans les prochains mois les visas avec la Turquie, les Européens instituent la libre-circulation entre les camps d’Al-Qaïda en Turquie et Bruxelles. En écrasant les peuples irakien et syrien sous l’oppression des jihadistes qu’ils financent indirectement et en abandonnant le peuple turc à la dictature du président Erdoğan, ils préparent les bases d’un très vaste affrontement dont ils seront les victimes.

 

Le Conseil européen des 17 et 18 mars 2016 a adopté un plan visant à résoudre le problème posé par l’afflux massif de migrants en provenance de Turquie [1]. Les 28 chefs d’État et de gouvernement se sont soumis à toutes les demandes d’Ankara.

Nous avions déjà analysé la manière dont les États-Unis entendaient utiliser les événements du Proche-Orient pour affaiblir l’Union européenne [2]. Au début de l’actuelle crise des « réfugiés », nous avons été les premiers à observer à la fois que cet événement avait été délibérément provoqué et les problèmes insolubles qu’il allait poser [3]. Malheureusement, toutes nos analyses ont été vérifiées et nos positions ont été, depuis, largement adoptées par nos détracteurs d’alors.

Allant plus loin, nous voulons étudier la manière dont la Turquie s’est emparée du jeu et l’aveuglement de l’Union européenne qui persiste à avoir un coup de retard.

 

Le jeu de Recep Tayyip Erdoğan

Le président Erdoğan n’est pas un homme politique comme les autres. Et il ne semble pas que les Européens, ni les peuples, ni leurs dirigeants, en aient pris conscience.

• Premièrement, il est issu de la Millî Görüş, un mouvement islamique panturquiste lié aux Frères musulmans d’Égypte et favorable au rétablissement du Califat [4]. Selon lui — comme d’ailleurs selon ses alliés du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP) —, les Turcs sont les descendants des Huns d’Attila, eux-mêmes enfants du loup des steppes d’Asie centrale, dont ils partageaient l’endurance et l’insensibilité. Ils forment une race supérieure appelée à gouverner le monde. Leur âme est l’islam. […]

• Deuxièmement, le président Erdoğan, qui n’est soutenu que par un tiers de sa population, gouverne seul son pays par la contrainte. Il est impossible de savoir précisément ce que pense le peuple turc, puisque la publication de toute information mettant en cause la légitimité du président Erdoğan est désormais considérée comme une atteinte à la sécurité de l’État et conduit immédiatement en prison. […]

• Troisièmement, le président Erdoğan utilise les pouvoirs qu’il s’est anticonstitutionnellement octroyés pour transformer l’État turc en parrain du jihadisme international. En décembre 2015, la police et la Justice turques avaient pu établir les liens personnels de M. Erdoğan et de son fils Bilal avec Yasin al-Qadi, le banquier global d’Al-Qaïda. Il a donc limogé les policiers et les magistrats qui avaient osé « porter atteinte aux intérêts de la Turquie » (sic), tandis que Yasin al-Qadi et l’État intentaient un procès au quotidien de gauche BirGün pour avoir reproduit mon éditorial, « Al-Qaida, éternel supplétif de l’Otan ».

En février dernier, la Fédération de Russie déposait un rapport de Renseignement au Conseil de sécurité de l’Onu attestant du soutien de l’État turc au jihadisme international, en violation de nombreuses résolutions [5]. J’ai publié une étude précise sur ces accusations, immédiatement censurée en Turquie [6].

 

La réponse de l’Union européenne

[…] L’Union s’est engagée à :
- verser 3 milliards d’euros annuels à la Turquie pour l’aider à faire face à ses obligations, mais sans mécanisme de vérification de l’usage de ces fonds ;
- mettre fin aux visas requis aux Turcs pour entrer dans l’Union [7] — ce n’est plus qu’une question de quelques mois, voire de semaines ;
- accélérer les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union — ce sera par contre beaucoup plus long et aléatoire.

Lire l’intégralité de l’article sur voltairenet.org

 

Extrait de l’émission À la une diffusée sur la télévision iranienne Sahar TV le 19 mars 2016, avec pour invité Thierry Meyssan :

Image de prévisualisation YouTube

Share

Xavier Moreau : « Le terrorisme islamiste ne peut rien par lui- même « 

arton38326-7cb11

Intervention de Xavier Moreau le 12 février 2016 lors du colloque organisé par le RISI (Institut Russe des Études Stratégiques) présidé par le général Léonid Rechetnikov.

 

Thème du colloque : « Perspectives du combat contre le terrorisme international »

Intitulé de l’intervention de Xavier Moreau : « L’avenir du terrorisme »

Image de prévisualisation YouTube
Share