« Tel Aviv sur Seine » : la LDJ assure le service d’ordre

Violente, raciste, injurieuse envers les députés et hostile aux journalistes, la Ligue de défense juive -dont les exactions sont relativisées par Roger Cukierman (président du Crif) et Haïm Korsia (grand rabbin de France)- est pourtant autorisée à participer à « Tel Aviv sur Seine » afin de surveiller les visiteurs -en tandem avec une entreprise de sécurité privée (Iso Pro).

Sur l’image de gauche (capturée par Marine Turcan, journaliste aux Inrockuptibles) : Jean-Claude Nataf, ancien membre du Bétar, fondateur de la LDJ et du SPCJ (Service de protection de la communauté juive).
Ces trois organisations étaient impliquées dans les affrontements -survenus à la suite de provocations commises par la LDJ -de la rue de la Roquette (le 13 juillet 2014) entre militants pro-palestiniens et pro-israéliens.

Rappel : la LDJ est censée être menacée par une prétendue dissolution annoncée, l’an dernier, par le ministère de l’Intérieur {http://panamza.com/9629}.

La présence des miliciens de la LDJ sur les quais de Seine, à deux pas de la préfecture de police, confirme -si besoin était- l’étrange impunité dont ils bénéficient de la part de l’État français {https://youtu.be/vujvxQho5QQ}.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share