Yémen : les Émirats ont recours au photomontage et au trucage vidéo. La bataille à l’ouest fait rage

Diffusant les vidéos des opérations héliportées menées par l’armée turque à Sirnak dans le sud de la Turquie, la chaîne de télévision Dubaï TV a prétendu que les forces de la coalition d’agression avaient réussi à débarquer dans le district de Maran à Saada dans le nord du Yémen, a rapporté Fars News.

En effet, la chaîne émiratie a fait pareilles que les autres médias affiliés à la coalition saoudienne qui mènent depuis trois ans, une campagne propagandiste et mensongère pour dissimuler leurs défaites faces aux forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah sur les champs de bataille.

Les médias turcs ont réagi aux images diffusées en précisant que c’était bien une opération de l’armée turque.

Depuis le début de la guerre au Yémen en 2015, les médias de la coalition USA/Israël/monarchies arabes diffusent régulièrement des vidéos falsifiées, dont la dernière date du mardi 6 novembre 2018, qui tentait de montrer que les agresseurs de la coalition pro-Riyad étaient entrés depuis l’est dans la ville portuaire de Hodeïda et qu’ils s’engagent dans les combats.

Des dizaines de mercenaires soudanais abattus

Dans la foulée, le porte-parole des forces armées yéménites a largement remis en cause la crédibilité des vidéos diffusées, soulignant que les offensives de la coalition visant à avancer sur la route stratégique de Kilo 16 qui relie Hodeïda à Sanaa, ont échoué et laissé 30 morts et plus de 50 blessés parmi les mercenaires de la coalition saoudo-US.

Et de préciser: 25 mercenaires Soudanais figurent parmi les tués. Des dizaines de cadavres des forces ennemies ont également été abandonnés sur le champ de bataille. Plusieurs autres ont été capturés par les forces yéménites (armée + Ansarullah).

Entre-temps, le média de guerre des forces yéménites a mis en ligne une vidéo des opérations menées par l’armée et Ansarullah sur le front de Kilo 16.

La coalition saoudienne prétend depuis juin dernier avoir pris le contrôle d’une partie de la ville portuaire de Hodeïda à l’ouest du Yémen. Or, la réalité est différente. Les forces yéménites sont présentes dans cette région, ce qui dément toutes les allégations des médias pro-Riyad.

Démentant les rumeurs que fait courir la coalition sur la fermeture du port de Hodeïda, le ministère yéménite des Transports, cité par la chaîne Al-Alam, a démenti ces allégations et précisé dans un communiqué que la société yéménite des ports de la mer rouge (Yemen Red Sea Ports Corporation) continuent de fournir des prestations à tous les bateaux qui s’amarrent sur ses ports.

Le communiqué souligne que les revendications infondées font partie de la guerre médiatique de l’ennemi qui vise à baisser le moral des citoyens yéménites en montrant que la seule voie d’acheminement de produits alimentaires et de médicament a été fermée.

Toute attaque contre le port de Hodeïda, source vitale pour des millions de Yéménites en proie à la pénurie, est un crime contre l’humanité, a averti le communiqué.

Il convient de rappeler que le secrétaire américain à la Défense avait lancé un ultimatum de 30 jours au régime de Riyad pour qu’il cesse sa guerre contre le Yémen.

L’appel a été précédé de celui de la France qui, elle aussi, bien qu’impliquée directement dans les combats, a qualifié cette guerre d’inutile. Et suite à la polémique autour de l’affaire du meurtre de Khashoggi par MBS et sa bande, la Grande-Bretagne a aussi tourné le dos à l’Arabie saoudite.

Avec PressTV + AlMasirah

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*