Yémen: Washington a-t-il perdu face à l’Iran?

Le célèbre analyste américain néoconservateur, Charles Krauthammer, qualifie la fermeture de l’ambassade américaine à Sanaa de défaite!

Le Yémen va droit dans le sens d’une alliance avec l’Iran.

La fermeture de l’ambassade américaine s’avère en ce sens une vraie catastrophe car le Yémen est devenu un allié de Téhéran.

« Ce qui se passe au Yémen est humiliant. Certes je n’irai pas jusqu’à comparer l’évacuation de notre ambassade à celle de l’ambassade US au Vietnam mais cette décision a été prise avec précipitation et ressemble à un recul ».

« Ce retrait pose un double problème: il rend plus difficile toute contre-attaque aux actions d’Al-Qaïda en péninsule arabique. Le second danger c’est l’alliance prévisible des Houthis avec l’Iran. Ces derniers temps, le discours officiel en Iran ne cesse d’établir le parallèle entre les Houthis et le Hezbollah et c’est cela l’objectif de l’Iran au Yémen. L’Iran s’empare peu à peu des capitales des pays du nord de la région arabique : Bagdad, Damas, Beyrouth, et Sanaa dans le sud. Tous les pays arabes alliés des Etats Unis : de la Jordanie aux pays du Golfe sont encerclés par les alliés de l’Iran. Il y a là une réelle défaite stratégique », a prétendu cet analyste.

L’agence iranienne d’information Irib voit pour sa part qu’il est curieux de voir les analystes américains juger le monde entier à l’une de leur propre stratégie: dans l’optique iranienne, l’alliance ne signifie nullement la domination mais plutôt l’entraide et la solidarité.

L’Iran n’entend pas non plus dominer les pays arabes de la région.

Mais une influence iranienne grandissante auprès de ces derniers signifierait par contre la consolidation des liens inter régionaux et par conséquent  un recul de la puissance néocolonialiste que sont les Etats Unis dans le Moyen Orient …

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share